Actualités enjo

Enjo, vingt ans d’ancienneté dans le nettoyage

, par La Rédaction

Présent dans plus de vingt-cinq pays, Enjo débarque en France. La marque de produits d’entretien ménager se développe en vente directe dans l’Hexagone depuis début 2011.
 
 
Enjo (prononcez “Ènio”), est une marque internationale de produits nettoyants née en Autriche il y a vingt ans et présente dans plus de vingt-cinq pays. Diane Leraillé, pour sa part, l’a découverte en Australie. Et c’est le coup de foudre pour les produits, “qui n’existent pas en tant que tel en France”, estime Christelle Burba, directrice associée. Séduites, les deux femmes entrent en contact avec Enjo International au siège et se lancent début 2011 en France, après avoir mûri le projet l’année précédente.
Les produits ? Tout à base de fibre. Le concept ? N’employer que de l’eau et des articles (gants, torchons, brosses) en fibre textile, tissés de manière spécifique pour chaque pièce de la maison (ou pour l’extérieur) et chaque type de salissure, permettant “la suppression de 90 % des détergents chimiques”, indique Christelle Burba. Résultat : une grande efficacité avec des fibres qui vont en profondeur dans les surfaces (car même la plus lisse comporte des porosités), une économie d’argent (les articles durent environ trois ans et il n’y a pas besoin d’investir dans des produits détergents) et un gain de temps.
La société distribue ses produits en vente directe car ceux-ci ont besoin d’être montrés et démontrés. “Quand on raconte le produit, vous êtes intrigué, dubitatif, curieux… Des gens pourraient avoir des doutes”, explique Christelle Burba. Mais après la démonstration, la clientèle est convaincue. Par ailleurs, ce “changement assez fort” dans les mentalités, qui conduit à ne plus utiliser que de l’eau, même pour dégraisser, doit être accompagné par les conseillers. “L’objectif est que le foyer soit complètement converti à la méthode.”
Début juillet 2011, la société comptait une dizaine de vendeurs (VDI mandataires), rémunérés grâce à une commission comprise entre 20 et 32 % du chiffre d’affaires réalisé.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires