Actualités charlott

Exclu : Capucine, holding détentrice de Charlott’lingerie, rachète TNW

, par Chloé Goudenhooft

Capucine, holding détentrice de Charlott’lingerie, est sur le point de devenir actionnaire majoritaire de TNW, selon une information du Groupe Courrier Cadres, éditeur de Vente directe magazine, confirmée par Véronique Garnodier, présidente de la holding. Capucine compte apporter son savoir-faire stratégique à la marque de compléments alimentaires.

Quel rapport entre TNW, société de compléments alimentaires et Charlott’lingerie ? Rien, si ce n’est le mode de distribution en vente directe. Pour faire bénéficier de ses compétences en la matière, le Groupe Capucine, holding détentrice de la société de lingerie, a décidé d’acquérir la jeune entreprise. L’information a été confirmée par Véronique Garnodier, présidente de Capucine et de Charlott’lingerie, auprès de courriercadres.com. L’acte de cession devrait être signé au cours du mois de juillet et l’acquisition sera opérationnelle dès le mois de septembre. La holding deviendra actionnaire à 60 % et Franck Favre, actuel président de TNW, conservera ce titre.

Fonction de consulting
“La société TNW avait besoin de se développer, nous explique Véronique Garnodier. Elle s’est rapprochée de notre groupe en début d’année pour bénéficier de notre savoir-faire.” Chaque société restera autonome l’une vis-à-vis de l’autre. Le Groupe Capucine interviendra uniquement sur le stratégique, et non sur l’opérationnel. “Nous agirons seulement comme consultant, précise la présidente, et notre action portera d’abord sur le recrutement. TNW s’est surtout développé aux Antilles. Notre premier objectif concernera d’abord l’implantation en métropole.”

Un marché porteur
Pour la présidente du Groupe Capucine, ce rachat s’est présenté comme un beau challenge. “TNW apporte une vraie valeur ajoutée au groupe. Le marché des compléments alimentaires est énorme et il ne demande qu’à être développé en France. Par ailleurs, cette société se différencie vraiment de ses concurrents. Elle propose des produits naturels, énergisants, des gammes pour sportifs, des suivis avec des coachs. Et comme la cible concerne avant tout les hommes, cela complète l’activité plus féminine de Charlott’lingerie.” Véronique Garnodier insiste également sur le partage de valeurs communes liées à la vente directe : le travail sur la convivialité, sur le service à la personne et l’accessibilité. Quant au montant de l’achat, il reste confidentiel. Véronique Garnodier évoque seulement un chiffre très bas, du fait du faible développement actuel de la société.

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour Vente directe magazine


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires