Actualités fx-henry

“Je suis tombé amoureux de la société Henri Maire”

, par La Rédaction

 

Henri Maire sort tout juste la tête de l’eau. François-Xavier Henry, directeur général délégué en charge du marketing-commerce, revient sur le positionnement de la société et ses perspectives de développement.
 
Quel est votre parcours ?
J’ai fait l’école polytechnique, puis j’ai créé une structure dédiée au redressement d’entreprises en difficulté : j’intervenais pour le compte d’investisseurs qui rachetaient ces sociétés et je m’attelais à les redresser. Dans le cadre de ces entreprises en difficulté ou d’entités en très fort développement, j’ai essentiellement travaillé sur les pratiques commerciales, de manière à les redresser par l’augmentation du chiffre d’affaires ou à les développer par une croissance forte du chiffre d’affaires. J’ai également œuvré dans le cadre d’une mission pour une société qui fait de la vente directe, afin d’ouvrir des filiales en Belgique, en Allemagne et en Espagne. Puis j’ai participé, aux côtés de l’investisseur qui a racheté majoritairement Henri Maire il y a un an et demi, à l’étude de rachat de cette entreprise. Je suis tombé amoureux de la société Henri Maire, j’ai donc quitté mes fonctions auprès de l’investisseur pour rejoindre l’entreprise en tant que patron du commerce.
 
Pourquoi la société a-t-elle décidé de poursuivre son développement via la vente directe ?
C’est le business model historique de l’entreprise et qui a fait sa réussite. Nous sommes persuadés que la vente à domicile a toujours un très grand avenir, il n’y a pas de raison de remettre cela en cause. Par ailleurs, nos vins sont relativement atypiques, ne s’adressent pas à quelqu’un qui n’apprécierait pas le vin. Ce sont des breuvages à découvrir et qui méritent réellement des explications.
 
Comment se porte le marché selon vous ?
On est sur un marché plutôt en légère décroissance, il y a un peu moins de consommation de vin. Si on produisait et vendait du vin qui ne se différenciait pas de ce que l’on trouve en grande surface par exemple, on aurait sûrement beaucoup de mal. Je crois qu’on est sur un métier qui fonctionne bien si on sait proposer des produits atypiques, qu’on ne va pas retrouver dans les foires aux vins, chez les cavistes du coin, etc.
 
La concurrence est tout de même nombreuse : comment vous démarquez-vous ?
Par rapport aux clients, nous avons l’avantage d’avoir une très forte notoriété en termes de marque, d’avoir un produit qui est reconnu comme étant de qualité et relativement atypique. Par rapport aux représentants, l’atout que nous proposons est le fait d’avoir une marque connue et reconnue – plus que tous nos concurrents – et de proposer une formation qui fonctionnait très bien à une époque et que nous remettons en marche de manière assez intensive, permettant à des représentants qui arrivent chez nous d’être formés à notre produit, mais également à notre approche commerciale et d’être très bien encadrés.
 
Quelles sont vos perspectives de développement en termes de chiffre d’affaires ?
À court terme, nous souhaitons remonter autour de 30 millions d’euros. Les éléments que nous mettons en place font qu’à 30 millions d’euros, l’entreprise sera à nouveau rentable et fonctionnera très bien. Mais nous avons des projets qui vont bien au-delà de cela. Nous avons des réflexions par rapport au développement de l’entreprise à l’international, dans des pays relativement proches. Nous voulons également développer la commercialisation directement via des exportateurs dans des pays plus éloignés comme la Chine ou les pays de l’Asie du Sud-Est par exemple.
 

La direction d’Henri Maire

La nouvelle équipe dirigeante d’Henri Maire se compose de Patrick Coupier (PDG), Jean-François Dubant (directeur général délégué en charge de la production), François-Xavier Henry (directeur général délégué en charge du marketing-commerce), Emmanuel Laurent (directeur technique) et Valérie Louis (directrice financière).

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires