En pratique olivier-guilbault

Le billet d’humeur d’Olivier Guilbaud : ça va chauffer !

, par La Rédaction

Au propre comme au figuré, le verbe “chauffer” prend tout son sens dans le contexte actuel. Dans moins de 90 ans, la température moyenne sur le globe devrait grimper de 0.3 à 4.8° C. C’est grave docteur ? Plus ou moins selon que vous êtes situé près des océans qui vont “grimper” de 26 à 82 cm dans le même temps. Un avantage tout de même : si vous avez des difficultés à situer antarctique et arctique, le problème sera résolu puisqu’avec les glaces qui fondent à vitesse accélérée, ces régions, au Sud et au Nord respectivement, feront les unes des journaux. Le thermomètre est peut-être mal réglé me direz-vous ? Certes, mais autant un état fébrile nous amène à nous ménager, par “autodiscipline”, autant 2 à 3 degrés au-dessus de 37° C nous conduisent rapidement chez le médecin ou à prendre des solutions radicales (arrêts des sorties, repos, bouillon de légumes…) le temps que l’organisme puisse récupérer, se “retaper”. Du bon sens ! Le 5e rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été communiqué à Stockholm fin septembre 2013. Du nouveau ? Pas vraiment, si ce n’est la confirmation des précédents rapports qui pointaient déjà la mise en danger de la biodiversité, l’accès à l’eau, aux énergies, aux ressources naturelles… Les causes ? Homo Sapiens ou plutôt Homo “Ego-economicus”. Par la faute de l’homme donc avec 95 % de certitude. Et cet air plus chaud est l’occasion d’une nouvelle ère : l’anthropocène. Nous vivons en direct la naissance d’un nouvel âge géologique, “l’époque de l’homme”, devenu force géologique majeure conduisant notamment à un réchauffement climatique : ça va chauffer ! Le GIEC donc, c’est le thermomètre du globe qui établit le diagnostic. Le souci c’est qu’il n’y a pas de médecin pour prescrire l’ordonnance. Il n’y a pas d’autorité légitime ou supérieure pour “prendre soin”. À plus petite échelle, cette autorité existe : une mauvaise note à l’école, ça va “chauffer” à la maison ; un retard en réunion, ça va “chauffer”… Quid à l’échelle de la “planète terre” ? Un thermomètre seul, ça ne sert à rien… à nous d’inventer le docteur qui va avec. L’atmosphère n’appartient à personne et pourtant il faudra bien lui trouver une autorité supérieure. Cette autorité suprême, bien visible, manque cruellement. Il faudra passer de la main invisible chère à Adam Smith, à une main bien visible pour cadrer l’impact de nos activités. C’est l’enjeu du prochain sommet sur le climat qui aura lieu à Paris en 2015. Pourquoi ne pas créer un fonds commun de l’humanité, qui gère ces biens que sont biodiversité, climat, énergie et qui transcendent les autorités nationales ? Sans attendre cet avènement, des milliers de foyers, d’associations, d’entreprises œuvrent déjà à économiser les énergies, réduire leur empreinte environnementale en consommant local, bio, recyclant… De l’auto-médication me direz-vous ? Eh bien oui ! Un journal des bonnes nouvelles mériterait même de voir le jour sur ces différents sujets afin de montrer que “Yes we can” ! Ҫa va chauffer ? À vous de voir ce que vous pouvez faire… *Société de vente directe proposant des produits biologiques pour la maison, la santé et la beauté.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires