En pratique Vente directe à domicile

Vacances : entre détente et vente directe

, par Aline Gérard

L’heure attendue du départ en vacances a sonné et votre valise est bouclée. À côté de votre crème solaire et de votre maillot de bain, vous avez décidé de glisser quelques produits de votre kit de démonstration. Juste au cas où…

Même en vacances vous ne pouvez vous résoudre à abandonner votre kit de démonstration et à véritablement faire une coupure avec la vente directe. On ne le répétera pourtant jamais assez, prendre du temps pour vous reposer peut permettre de revenir en pleine forme et de repartir du bon pied à la rentrée. Luc Berthalin, distributeur et manager chez Club Parfum, est lui aussi dans ce cas. Pour lui, il serait dommage de ne pas saisir l’opportunité de faire connaître la société pour laquelle il travaille quand elle se présente.“La vente à domicile, c’est un métier de passion. J’emmène donc tout ce qu’il faut en vacances. Cela permet de ne pas perdre la main et de développer l’activité avec des personnes que je n’aurais jamais pu rencontrer. C’est d’autant plus formidable que les gens sont détendus, réceptifs, prêts à essayer. Et c’est valable pour la vente comme pour le recrutement.” Un avis que partage Serge Donat, directeur commercial de Club Parfum, pour qui le fait que les distributeurs continuent leur activité sur leur lieu de villégiature ne pose aucun souci : “Quand on a le virus de la vente directe en soi, on a toujours besoin d’en parler même lorsque l’on se repose. Ce n’est pas parce que l’on est allongé sur un transat que l’on ne peut pas tenir une conversation avec la personne d’à côté et lui présenter la société.”Les VDI restent toutefois totalement libres de le faire ou non.

 

Les règles juridiques

Ceux qui décident de glisser leur mallette de démonstration dans leur coffre de voiture, doivent toutefois suivre un certain nombre de règles, notamment juridiques. Si c’est votre cas, assurez-vous, pour commencer, que le contrat du distributeur de votre lieu de villégiature de la même société que vous ne comporte aucune clause d’exclusivité territoriale. Généralement, rien ne vous empêche de profiter de cette période propice à l’échange et à la détente pour proposer vos produits aux autres estivants. Si vous organisez des réunions dans votre résidence secondaire ou bien chez les habitants vous pouvez le faire librement, comme à l’accoutumée. En revanche, si vous êtes en camping ou à l’hôtel, vous devez prendre un minimum de précautions. On peut exercer une activité de vente directe dans les lieux non destinés à la commercialisation des marchandises ou services proposés (camping,hôtels…) à condition : que le propriétaire des lieux l’ait autorisé, que le vendeur ait effectué, comme l’exige la législation sur la vente au déballage applicable ici, une déclaration préalable au maire de la commune dont dépend le lieu de vente et qu’il respecte la législation applicable à la vente à domicile.

 

Organiser ses journées

Une fois que vous avez pris toutes les dispositions nécessaires, n’oubliez pas que vous êtes parti pour vous détendre et vous vider la tête. Le stress ne doit pas gâcher vos vacances. Inutile de poursuivre votre activité si ce n’est pas par plaisir. “Je n’ai pas besoin de partir pour être en vacances en travaillant en vente directe, lance Marie-Christine Bucovaz, conseillère et coach d’équipe Pierre Lang. J’aime présenter ces bijoux, rencontrer ces femmes, avec lesquelles parfois des liens d’amitiés très forts se sont créés. En vacances, c’est exactement la même chose, excepté le fait qu’une heure après je suis en maillot sur la plage ou que je pars faire des visites. Le travail est quasiment identique, c’est très récréatif, ce n’est pas une corvée. Et puis cela change du quotidien, on peut se retrouver pour une petite réunion après une partie de pétanque ou l’apéro, pendant que les hommes jouent aux cartes !” De plus, comme le rappelle la conseillère, vous ne pourrez organiser des réunions ou des présentations que de manière très ponctuelle. “On ne peut pas faire cela tous les jours on plus. Si vous êtes dans un camping ou dans un hôtel, il ne faut pas que les gens saturent,vous le ferez un soir et après vous continuerez vos vacances.” L’organisation de ce type d’événement n’est d’ailleurs qu’une infime partie de ce que vous pouvez faire. “Quand je rencontre des gens,je parle de mon activité, souligne Luc Berthalin. Ce n’est pas forcément pour vendre. L’objectif numéro un, c’est de faire connaître la société. Finalement, j’y vais plus avec une casquette de commercial que de vendeur.”

Quelques grammes de finesse

Lorsque l’on continue son activité en vacances, il convient de faire attention à plusieurs points. Marie-Christine Bucovaz conseille par exemple aux distributrices de son équipe qui partent en camping de n’emmener avec elles qu’une petite partie de la collection et de davantage travailler sur catalogue : “Il ne faut pas mettre notre outil de travail en insécurité. Je demande également à mes conseillères de ne pas le faire dans n’importe quel camping. Il s’agit de bijoux haut-de-gamme, il faut qu’il y ait une cohérence avec le produit.” Autre conseil : sachez faire preuve de finesse ! La plupart des personnes que vous allez rencontrer sont elles aussi en vacances. Elles sont là pour se détendre, il faut donc éviter de s’imposer. Déjà extrêmement sollicités tout au long de l’année, certains n’ont simplement pas envie qu’on vienne les importuner. L’idée est donc de faire cela de manière spontanée et bon enfant. “Quand vous entrez en contact avec des gens, vous allez parler naturellement de certains sujets comme la famille et le travail, relève Luc Berthalin. Lorsque vous expliquez que vous êtes dans la vente directe de parfums, certaines personnes vont rebondir sur ce que vous dites et vous poser des questions. Si ce n’est pas le cas, vous n’allez pas les agresser. C’est du dialogue, s’ils veulent en savoir plus, on en donne davantage.” La vente demande encore plus de tact. “Le bijou est un produit coup de cœur, note la distributrice de Pierre Lang. Il ne faut jamais oublier que nous sommes des conseillères. Les clientes n’ont pas besoin de nous, nous sommes simplement là pour mettre la cerise sur le gâteau, c’est-à-dire les rassurer, les conseiller mais pas pour vendre. Lorsqu’elles sont en vacances, il faut faire encore plus attention et trouver l’argumentaire approprié. Il ne faut surtout pas déranger les gens !

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de Vente directe magazine


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Collègues en congés, grosse chaleur… : l’été, est-ce vraiment la période la moins rentable des commerciaux ? – Vente directe magazine, le

    […] le top départ des vacances tourneraient par la force des choses au ralenti. En réalité, avec un peu d’organisation et de volonté, le mois d’août peut s’avérer très productif. Le tout est de miser sur l’anticipation… Par Évelyne Platnic-Cohen, fondatrice et dirigeante […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires