En pratique vente directe

Vente directe, la reconversion à domicile

, par Marie Roques

Dans une récente étude, le cabinet Xerfi estimait la croissance des ventes à domicile de 5 % par an entre 2018 et 2020. L’occasion pour certains de se lancer dans une activité qui peut aisément mêler passion et vente.

 

À 33 ans, Amélie Maréchal, conseillère vente pour la marque de lingerie Charlott’ ne regrette pas son choix. Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, elle a choisi cette activité à temps complet pour pouvoir organiser son travail comme elle le souhaite tout en alliant vie de famille et carrière professionnelle.

“Je suis indépendante financièrement et je travaille dans un secteur qui me passionne car il me permet de valoriser la silhouette de la femme. Grâce à mes ventes personnelles et à l’animation de mon équipe, je gagne  aujourd’hui en moyenne 1 800 euros par mois, parfois plus”, explique-t-elle avant de poursuivre : “J’ai choisi très rapidement cette activité lorsque l’opportunité s’est présentée car les conditions de démarrage sont très accessibles et que le challenge me paraissait atteignable.” Une reconversion facilitée par l’enseigne de lingerie qui forme gratuitement les conseillères au sein de sa Charlott’ Académie.

 

Gérer son temps librement

“Le revenu de la conseillère indépendante Charlott’ est directement lié à son niveau d’activité et à son implication. Il est constitué de deux sources. Un gain jusqu’à 34 % sur ses ventes HT mais également sur les ventes de son équipe”, explique Véronique Garnodier, PDG de Charlott’.

Beaucoup de personnes démarrent la vente directe à temps partiel avant de se lancer. C’est aussi un bon moyen pour savoir si, au-delà du produit, généralement aimé par les principaux intéressés, le système de la vente directe peut vous convenir. “Mon bilan de compétences m’a beaucoup aidé. En effet, cela m’a permis de me rendre compte qu’il était possible de conjuguer valeurs personnelles et activité professionnelle, note Gwenaëlle Salaün, conseillère distributrice chez Body Nature.  Je pense aussi que j’avais un besoin d’indépendance. Je ne voulais plus rendre de comptes à personne sauf à moi-même. J’ai démarré mon activité de conseillère distributrice en novembre 2018. C’est donc aujourd’hui mon activité principale et à temps plein.”

 

Le contact humain

Indépendance voilà un mot qui revient souvent dans la bouche de ces personnes soucieuses d’embrasser une nouvelle carrière dans la vente libre. C’est aussi le cas de Florence Villedieu, ancienne infirmière, de 53 ans. “Le fait d’être indépendante me convient totalement. Je me suis lancée comme pour un temps plein dans l’aventure afin de me consacrer entièrement à la prospection nécessaire sur un secteur où il y a tout à faire”, explique la conseillère Body Nature.

Avant de poursuivre : “Aujourd’hui je viens de recevoir mon titre de conseillère VDA [Vente Directe Académie], je commence à récolter le fruit des trois ans de prospection. Je sais vers où je veux aller dans ce métier. Je veux rester libre de mon temps !” D’ici 2020, Body Nature compte lancer son propre dispositif de professionnalisation qui intègrera une plate-forme digitale et des sessions de tutorat. “Il sera proposé à toutes nos nouvelles conseillères qui pourront suivre un parcours adapté à leur rythme durant un an”, précise Olivier Guilbaud. Et le codirigeant de Body Nature de conclure : “La certification VDA permet de reconnaître le métier de vendeur à domicile. Elle est accessible via la formation professionnelle continue ainsi que par la validation des acquis de l’expérience (VAE).”

Depuis janvier 2019, les titres de conseiller/ère en vente directe et animateur/trice d’équipe en vente directe sont également inscrits au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et donc reconnus par le Ministère du Travail.

 

 

Avatar

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème


Vos réactions (2)

  1. Karen, le

    La vente à domicile est un métier qui nécessite beaucoup d’implication et d’organisation. Elle nécessite d’accepter de sortir de sa zone de confort pour recruter des hôtesses et des filleuls.

  2. Françoise, le

    Bonjour. J’ai découvert la vente à domicile avec Parenthese Café. J’y prends beaucoup de plaisir. Je travaille et gagne de l’argent sans m’en rendre compte. Mes clientes me rappellent tous les mois pour leurs reassort.

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires